La stratégie de l’UE pour des textiles durables et circulaires

L’usage du textile représente la 4eme plus grande source de pollution et du changement climatique en Europe. Les européens à titre d’exemple consomme aux alentours de 11kg de vêtements chaque année. Chaque seconde, c’est l’équivalent d’un camion rempli de fibre textile qui est enterre ou brule dans le monde. Entre 2000 et 2015, la production textile a presque double, tandis que la consommation de vêtements et de chaussures a prévu d’augmenter de 63% d’ici 2030. Cependant, ce n’est pas le seul problème. Les usines et matériaux qui servent à l’a réalisation de vêtements nécessitent une énorme quantité d’eau et émet beaucoup de CO2 dans l’air.

EU Strategy for Sustainable and Circular Textiles

Il est aussi bon de savoir que l’industrie du textile et des vêtements est un pilier dans l’économie Européenne qui emploie près de 1.5 millions de travailleurs. Le secteur compte à peu près 160 000 entreprises, avec un chiffre d’affaires avoisinant les 162 milliards d’euros sur l’année 2019. Ce secteur pourrait joue un rôle important dans l’économie circulaire.

Ces problèmes se caractérise par une faible utilisation, réutilisation, de réparation et de recyclage des fibres en circuit ferme.

Malheureusement, et le plus souvent, la qualité, la durabilité ainsi que le recyclage ne sont pas les priorités dans la fabrication de vêtements.

Mais le 30 mars 2022, le Commission Européenne a adopté une stratégie pour une industrie du textile circulaire et durable. Une initiative prise « pour plus de durabilité, réutilisation, réparation, recyclage et une efficacité énergétique des produits qui serait bénéfique pour le consommateur et l’environnement et le climat ».

Voici quelques mesures prise dans cette stratégie par la commission européenne :

La durabilité

Prolonger la vie du produit textile et le moyen le plus efficace de réduire de manière signifiante l’impact sur le climat et l’environnement.

La conception du produit est le point crucial pour arriver à ce but. Les consommateurs jettent leurs vêtements pour de nombreuses raisons qui comprennent notamment la décoloration, la résistance du tissu, la qualité des coutures et fermetures. Les consommateurs peuvent garder leurs vêtements plus longtemps s’ils sont plus durables.

Introduction d’exigence en matière d’information et d’un passeport numérique pour les produits.

La commission a aussi revu le règlement sur l’étiquetage des textiles. Cette directive exige que les textiles vendus sur la marche européen portent une étiquette indiquant clairement la composition des fibres et la présence de toute partie non textile d’origine animal.

La commission propose d’exiger la divulgation d’autres types d’informations, comme les paramètres de durabilité et les paramètres cycliques, les tailles des produits ainsi que les pays où se déroule le processus de fabrication.

Exigence obligatoire concernant les Marches publics écologiques et les incitations des états membres.

L’union va continuer de plaider en faveur d’une plus grande durabilité et de textiles circulaires aux forums internationaux. En 2019, l’Union Européenne a importé pour 80 milliards d’euros de marchandises. Cela suppose qu’elle est l’un des majeurs importateurs de vêtements dans le monde.

La promotion d’une chaine de valeur verte et équitable par-delà les frontières et les continents permet de garantir que les textiles utilisent à l’intérieure et a l’extérieure de l’UE sont fabriques dans le respect des préoccupations sociales en environnementales des entreprises des pays tiers qui ont un impact significatif sur la chaine de valeur textile européenne et qui réalisent des bénéfices importants dans l’UE doivent assumer cette responsabilité.

Les entreprises des pays tiers qui réalisent un chiffre d’affaires important dans l’Union Européenne devront des a présent se conformer à ces obligations. La stratégie de l’UE sur les droits de l’enfant souligne la nécessité d’une tolérance 0 a l’égard du travail des enfants et invite des états membre de l’UE à bannir le travail des enfants de leurs chaines d’approvisionnement.

L’Union intensifiera sa coopération sur les questions d’intérêt mutuel liées au transfert de déchets textiles dans le cadre de ses dialogues sur l’environnement avec d’autres régions et pays, ainsi que dans le cadre des chapitres sur la durabilité des accords commerciaux bilatéraux interrégionaux de l’Union visant à accroitre la dimension de durabilité de sa politique commerciale.

Divulgation du nombre de produits invendus par les grandes entreprises et de leur traitement ultérieure et mesures sur l’interdiction de la destruction des textiles invendus.

Les marchandises invendues ou retournes, par exemple, constituent un énorme gaspillage. Des interdictions de destructions des invendus sont en cours de mise en œuvre.

Les outils technologies pourraient réduire le pourcentage élevé de retours de vêtements achetés en ligne, encourager la fabrication sur mesure sur demande et réduire l’empreinte carbone du commerce électronique.

Les entreprises doivent alignes leur activité sur cette stratégie. Nous vous conseillons de lire attentivement et de commencer à réfléchir à la manière de l’appliquer, car dans plusieurs années, les actions proposées deviendront obligatoires, la stratégie de l’UE pour des textiles durables et circulaires peut être téléchargé ici.

Stratégie de l'Union européenne pour des textiles durables et circulaires


Hits: 86 | Leave a comment