Votre impact positif sur la mode vous attend - Engagez-vous auprès de #NoNewClothes de Remake

En moyenne, les Américains achètent environ 16 nouveaux vêtements tous les 3 mois ? Ce phénomène entraine une augmentation du nombre de vêtements dans les décharges du monde entier, provoquant une pollution importante.

Pour faire face a ce phénomène, Remake, une organisation a but non lucratif a eu l’idée de créer ce mouvement #NoNewClothes afin de limiter au moins pendant une certaine période les effets négatifs dues a l’achat de nouveaux vêtements.

Your Positive Impact on Fashion Awaits

Qui est Remake ?

Commençons par présenter l’auteur de ce mouvement. Fonde par Avesha Barenblat, Remake est une organisation internationale a but non lucratif engage dans le mouvement de restructuration de l’industrie du textile avec l’aide d’un réseau de citoyens, la presse, des législateurs et des dirigeants syndicaux pour obtenir des solutions viables aux plus grands problèmes dans l’industrie du textile.

Remake croit que si les travailleurs gagnent un salaire décent, les problèmes sociaux et environnementaux cause par l’industrie du textile serait réduit. Des salaires plus élevés pourraient changer le modèle économique du secteur de la mode le ralentir et produire moins.

S’engager pour #NoNewClothes

Ce mouvement vise de mettre en pause l’achat de nouveaux vêtements pendant 90 jours durant la période du 1er Juin au 1 Septembre. Et de réfléchir a sa consommation de vêtements et comment peut elle jouer un rôle dans l’espoir de faire avancer l’avenir de la mode

En vous engageant a ne pas acheter de vêtements neufs, qu’il s’agisse de ne rien acheter ou alors d’[acheter des vêtements d’occasion, vous réduisez votre empreinte carbone, vous limitez les déchets que vous envoyez dans les décharges et vous gardez votre argent durement gagne loin des entreprises qui n’offrent pas a leurs travailleurs des salaires décents et de bonnes conditions de travail.

L’adhésion peut se faire non seulement en n’achetant plus de vêtement mais aussi en achetant moins et mieux, ou alors en pensant aux femmes qui fabriquent vos vêtements dans de mauvaises conditions. Cela en signant une pétition pour des salaires équitables et des pratiques respectueuses de l’environnement. Elle peut aussi consister a assister a des évènements qui permettent de mettre en avant les injustices présentes dans l’industrie de la mode.

Les résultats de cette action

Cet engagement peut avoir un réel succès tant sur le plan:

- Économique, vous ne n’investissez pas d’argent dans l’achat de vêtement inutile ou impulsif. Cela ne peut être que bénéfique pour votre portemonnaie. Vous pouvez économiser environ 471$.

- L’environnement, l’industrie du textile reste l’une des plus polluantes. Elle est responsable d’environ 20% de la pollution de l’eau dans le monde.

#NoNewClothes permettrait a une personne de faire économiser 9 705 litres d’eau claire. Elle permettrait également d’éviter de rejeter 207 kg de CO2 dans l’air et 9.1 kg de déchets destines a être brules ou enterré.

L’année dernière, 1297 personnes ont rejoint l’engagement #NoNewClothes et leur impact a permis d’économiser et d’éviter :

12, 587, 385 litres d’eau claire

268 479 kg de CO2

11 802,7 kg de déchets

610, 877$

L’impact pour les fabricants de vêtements ?

Arrêter d’acheter des vêtements pourrait nuire aux fabricants de vêtements et surtout a leurs emplois. En effet, il y existe approximativement 100 milliards d’unités de vêtements pour seulement 7 milliards de personnes su terre mais nous ne pouvons pas supporter toute cette fabrication surtout les enseignes de fast fashion qui consomment des quantités indécentes d’eau claire sans parler de tous les déchets qui s’en suivent. Cette façon de penser ne correspond pas a notre modèle économique et éthique.

Par ailleurs, il est important de savoir que la fast fashion est le principal responsable de là sur consommation de vêtements. Le résultat est que 6 vêtements sur 10 sont enterrés ou brules durant la première année de leur production.

La fast fashion maintient les femmes dans un pauvreté avec des salaires de misère et de très mauvaises conditions de travail. Elle est également néfaste pour les autres enseignes de mode.

Cependant, même si certains emplois sont menaces avec le projet d’une mode plus éthique, ils le seraient de tout façon avec l’avance technologiques et la mise en place de robots remplaçant l’humain dans le travail a la chaine.

Remake et la campagne #NoNewClothes peuvent avoir un réel impact sur plusieurs points en passant par les mauvaises conditions de travail et les salaires indécents des femmes travaillant dans des unités de fast fashion mais aussi a propos des préoccupations environnementales liées aux processus de fabrication et a la surconsommation ainsi qu’un gain d’argent.

Remake a lance cette campagne au cours des trois derniers êtes pour célébrer l’un de ses nombreux messages sur le port de vêtements de seconde main :

« les vêtements les plus durables sont ceux qui se trouvent déjà dans nos placards ». Des célébrités tel que Nat Kelley ont rejoins notre mouvement au fil dans ans. Ginger Zee, de Good Morning America, a relevé le défi publiquement sur l’antenne ».


Hits: 122 | Leave a comment